Grève à Nantes le mardi 17 décembre – mercredi 18 décembre – jeudi 19 décembre

Semaine de mobilisation pour obtenir une autre réforme,

RDV à 10H au miroir d’eau mardi 17 décembre pour une réforme des retraites qui prennent en compte 

– Abrogation des réformes régressives

– Age légal de départ à 60 ans, à 55 ans pour les métiers pénibles, le maintien des acquis professionnels

– Pas de retraite inférieure au SMIC

– 37 années de cotisations pour le taux plein

(ce qui correspond à peu près à la durée totale moyenne validée)

– Taux de remplacement à 75 % pour tous les régimes

(rapport entre la retraite et le dernier salaire ou traitement)

– Taxation des dividendes

– Intégration des régimes de retraites complémentaires dans les régimes de base en annuités

– Prise en charge de la perte d’autonomie par la Sécurité sociale

– Annulation de la décote

– Sur-cotisation sociale patronale équivalente à celle d’un taux plein sur l’emploi à temps partiel

– Maintien des avantages préférentiels pour les femmes tant que l’égalité des salaires et de la prise en charge des enfants n’est pas réalisée, vers la majoration des retraites du niveau des inégalités de salaires constatées

– Développement des équipements de la petite enfance

Les revendications Solidaires avec la brochure Nos points de suspicion à télécharger : https://solidaires.org/Reforme-des-retraites-283

tract minimum viellesse 17 decembre

 

Comprendre la réforme des retraites en 7mn

Comprendre la réforme des retraites en 7mn!
s’informer, comprendre et…agir !
Mobilisation de la Fonction Publique Territoriale avec tous les secteurs à compter du 5 décembre.

Cette vidéo claire d’Olivier pour la fédération SUD Collectivités territoriales vous donne des billes sur « ce projet de réforme des retraites ».

VOUS voulez en savoir plus? C’est ici : https://retraites.solidaires.org/

Et ce lundi 25 novembre, 20H15,salle de la Manufacture bd Stalingrad à Nantes, intervention de JM HARRIBEY – cofondateur d’ATTAC, pour présenter le système actuel et le projet de réforme des retraites.

SUD Collectivités territoriales 44 appelle à participer massivement aux manifestations
qui auront lieu  le Jeudi 5 décembre :

    • à NANTES, 10 h 30, Miroir d’eau
    • à SAINT-NAZAIRE, 10 h, Place de l’Amérique Latine
    • à ANCENIS, 10H30, Station Esso
    • à CHÂTEAUBRIANT, 11 h, Mairie

Actualités syndicales

Les Positions de SUD

SUD participe aux rencontres suivantes avec la direction et les ressources humaines :
– bilatérales
– rencontres agenda social
– comité social et économique
– rencontres et accompagnements.

Dans le cadre du CSE, SUD ne participe pas aux commissions du CSE.
Il ne peut rien vous en dire, ni quand ni quoi, sauf ce qui est présenté en CSE.
Aujourd’hui, c’est leur droit, la CFDT et la CGT siègent seules en commissions.
Vous serez informés par SUD de l’ordre du jour et de l’avis de SUD sur les CSE.

Dans le cadre des réunions de l’agenda social, voici les positions de SUD :

L’accord d’entreprise appliqué à l’office doit être dénoncé tant il s’est éloigné du contexte dans lequel il a été écrit.
Depuis la loi Travail, l’accord d’entreprise s’applique pleinement avec ses imperfections, ses incohérences, son caractère obsolète.
La classification et la cotation des emplois attaché à l’accord d’entreprise freine aujourd’hui l’évolution des collaborateurs, leur avancement.
SUD a demandé que ce sujet soit abordé le plus rapidement possible, pas en fin d’année.
Les classifications et le nombre de postes se mutiplient, au-delà du raisonnable (4 fois plus que dans l’accord d’entreprise).
A travail égal, salaire égal, en référence aux emplois et métiers de l’USH, du CNFPT, pour plus de lisibilité et d’équité.
Dans les discussions engagées, SUD propose l’abrogation de l’accord d’entreprise.
SUD a invité les autres organisations à faire une proposition commune à l’Office.

Concernant les stationnements et le plan de mobilité, cela dure et s’installe.
SUD a tiré la sonnette d’alarme fin 2018 en bilatérales, en réunions à l’agenda social, par un tract.
SUD a soutenu après l’avoir découverte la lettre ouverte au Président de l’organisation élue sur les stationnements.
SUD constate qu’au mois de mai 2019, le plan de mobilité qui aurait du être réactualisé dès 2017 pour prendre en compte le plan de la métropole est plus qu’en retard.
SUD a fait des propositions, la direction a proposé la mise en place d’une adresse mail boîte à idée, on attend toujours.
SUD est pour l’approche réelle, le respect des collaborateurs, la réactivité : bilan?
Les macarons et les horodateurs ont fleuris au printemps dans le quartier de Malakoff.
L’agence Goudy, bien desservie en transport, attend des solutions raisonnables.
SUD a fait de nouvelles propositions :
– prise en charge à 75% des forfaits transports en commun,
– prise en charge à 50% des frais liberT Tan,
– accompagnement des collaborateurs qui ont des situations particulières

Atlas, Intranet, Internet, medias sociaux, messageries
Qui contrôle qui? Avec autant de moyens d’information, l’information est rare.
Pour diffuser le travail syndical, les échanges dans le cadre du dialogue social, on parle on parle on parle.
SUD réclamait des comptes-rendus dans des délais raisonnables : trois mois est-ce raisonnable?
SUD considère que les débats concernent les collaborateurs, qu’ils ont le droit d’être informés.
SUD préfère la communication interne à la mise en ligne des sujets sur place publique.

Mobilisation pour les services publics : grève le 9 mai

A Nantes le 9 mai, rendez-vous 10:30 à la croisée des trams pour la défense des services publics pour tous!

 

Administrations efficaces et entreprises saines,

Les services publics et les entreprises sont malmenés :

  • dérégulation sans limites des services publics,
  • pauvres moyens de la Défense – Police – Justice – Santé,
  • privatisation du logement social, de l’école et de l’éducation, des soins,
  • transfert aux entreprises privées des missions publiques (ex services des impôts, solidarité, aménagement du territoire),
  • transformation progressive en services d’intérêt généraux privés avant la privatisation au nom de la seule concurrence,
  • mise en vente du patrimoine public – commun après des décennies d’investissement et de financement par l’argent public,
  • vente à la découpe de l’immobilier public,

Le travail doit payer, les conditions de travail doivent être respectées, on doit vivre de son travail et pas en souffrir ou en mourir.

La population est plus qu’une pompe à fric ou des voix électorales : la richesse commune est dans la coexistence public et privé ensemble!

Investissements utiles dans les territoires sans folies des grandeurs et gaspillages, emploi et climat même combat!

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :